Test du Parrot Zik 2.0

La firme française Parrot vient sortir la mouture 2.0 de son excellent cause audio bluetooth : le Zik. Annoncé comme plus complet, plus joli, plus léger et plus dynamique, le Parrot Zik 2.0 tient-il toutes ses promesses ? Nous l’avons testé et voici notre compte-rendu. Attention, du très lourd aujourd’hui !

 

Voir la fiche constructeur du Parrot Zik 2.0

 

 

        ZIK 2.0 de dos

ERGONOMIE ET DESIGN 

 

Autant rentrer dans le vif du sujet tout de suite. Pour nous le Parrot Zik 2.0 est un des casques au design le plus abouti de ces 5 dernières années. Les matériaux sont absolument impeccables : l’arceau est en aluminium recouvert au sommet par du cuir synthétique d’excellente qualité. Ce même cuir va venir tapisser les deux oreillettes.

 

Zik 2.0 en présentation

 

Côté lignes, Parrot s’est associé avec Stark et l’allure du casque ne laisse pas indifférent. Les courbes sont soignées, racées. L’objet est plus qu’agréable à tenir en main et il se dégage du casque une impression de solidité et de fiabilité bluffante. Les moindres petits détails ne sont pas oubliés, comme l’entrée mini-Jack qui a été très stylisée. Du lourd, du lourd !

Et du léger aussi : avec ses 268 grammes affichés sur notre balance, le Parrot Zik deuxième édition est un des casques haut de gamme les plus léger. Comme son arceau est également assez fin il se fait rapidement oublier et même en le portant toute une journée, aucuns problèmes de pincement de la tête ou de chauffe n’est à déplorer.

Côté interface, les commandes sont enfantines. Tout est logé sur le côté de l’oreillette droite, en tactile. Une simple pression permet d’activer la lecture/mettre en pause ou de décrocher/raccrocher dans le cas d’un appel. Un pression un peu plus longue verra la commande vocale activée, petit gadget mais très efficace, nous avons beaucoup aimé.

 

le système de touch-commande

Le mode kit main-libre de ce casque audio est presque parfait. Comme les réducteurs de bruit sont très efficaces et paramétrables facilement (voir plus-bas), tenir une conversation téléphonique avec ce casque est enfantin et ceci dans différents milieux sonores (train, avion, rue bondée…).

Côté connectivité, le Parrot Zik 2.0 affiche le Bluetooth 3.0 et le NFC. Ajoutez à cela qu’il dispose de la norme AAC pour transmettre la musique en très haute qualité (quasiment sans compression) et vous obtenez un tableau presque parfait. Le NFC, comme expliqué dans d’autres tests, est une technologie de champ proche qui facilite l’appairage.

Casque de différents coloris

 

Votre mobile où votre tablette ne pourra être appairée en NFC que si elle se trouve à moins de 10 cm de votre casque audio. Lorsque vous éloignerez votre appareil, c’est le Bluetooth du Parrot 2.0 qui prendra le relai. N’oubliez pas d’appuyer sur la touche Bluetooth du Parrot pour l’appairage et si celui-ci est difficile, pensez à rentrer dans les paramètres Bluetooth de votre smartphone (ou iPod ou tablette…) et de configurez celui-ci en mode “recherche de périphériques Bluetooth“.

Le parrot zik 2.0 avec ses accessoires

Pour finir, le Parrot est équipé d’un port micro-USB, ce qui viendra, pour nous en tout cas, finir de compléter un sans-faut côté connectivité.

Nous allons maintenant vous parler de l’application (gratuite) qui est dédié au casque Zik 2.0. La aussi, le soin apporté au développement de l’appli est flagrant. C’est tout simplement une des applications les plus complètes que nous ayons eu l’occasion de tester.

Sur le menu d’arrivée on peut contrôler en temps réel le niveau de batterie du casque représenté comme une petite horloge. En rentrant plus profondément dans les menus, mais de manière toujours très intuitive et pratique, nous avons constaté la richesse de cette application (nommée simplement Parrot Zik 2.0) : tout d’abord,  la gestion du contrôle du bruit est présente et très complète. On peut définir le niveau d’obstruction du son extérieur souhaité : pas de réduction de bruit, réduction de bruit minimale et réduction de bruit maximale.

En plus de ceci nous est proposé une autre fonction, dénommée Street Mode, qui fait l’inverse de la réduction de bruit : si l’on enclenche cette configuration, les micros extérieurs du casque s’activent et les sons de notre environnement sont redistribués dans les oreillettes ! Très pratique si l’on veut converser avec quelqu’un sans enlever son casque ou si l’on veut espionner ses voisins sans en avoir l’air… Mais ce sera également utile pour entendre venir un camion au moment de traverser la rue.

 

vu globale de l'application

 

Mais ceci ne s’arrête pas là, Parrot propose via cette appli un égaliseur (EQ)  circulaire très ludique : il suffit de déplacer le petit rond central vers l’une des extrémités du grand cercle pour mixer votre EQ entre plus style pré-définis : Vocal, Pop, Crunchy, Deep, Cristal et Punchy. Les corrections audio fonctionnement bien et cela ravira ceux qui souhaitent modifier le son sans rentrer dans des réglages trop compliqué.

 

en jaune

 

Par ce que pour les autres, attention, l’appli Parrot Zik 2.0 nous met à disposition un EQ 5 bandes paramétrique ! Amoureux de la bidouille du son ou habitués des plug-in VST ou autres système de correction numérique, cet outil est fait pour vous !  Parrot nous met a disposition un EQ ou nous pouvons déplacer 5 points (EQ 5 bandes…) sur une abscisse de fréquence. A partir de là et en ordonnées, vous pourrez choisir de gonfler ou de faire disparaître les fréquences que vous voulez (ou non) entendre… Les corrections sont très efficaces, audiophiles foncez !

 

l'egaliseur 5 bandes

 

Parrot à également installé sous son Zik 2.0 des capteurs de présence. Le casque saura donc reconnaître si vous le portez ou non. En pratique, nous avons trouvé que cela fonctionnait bien, et c’est assez pratique de voir la musique se couper lorsque l’on enlève le casque et reprendre ou elle en était lorsqu’on remet le Zik 2.0 sur son crâne.

L’autonomie annoncée par le constructeur est de 16h, en filaire et à volume moyen. Avec le Bluetooth enclenché et le volume au 3/4, la batterie du casque à tenu 8h49 chez nous. Pas mal tout de même.

PERFORMANCES AUDIO

 

Côté audio, le Parrot livre une copie presque parfaite également. Les basses sont présentent mais pas trop intrusives (ce qu’on pourrait reprocher à un Beats Studio par exemple), elle sont équilibrées, chaudes mais pas trop denses et ne connaissent qu’un léger recul à partir de 30 Hz.

 

Le casque avec son application

 

Les médiums sont très équilibrés (comme souvent chez les casques haut de gamme), présent et le grain est agréable. Un léger pic dans la réponse de fréquence survient entre 250 et 500 Hz (les bas-médiums), mais cela es imperceptible à l’oreille.

Avec l'appli

Les aigus sont très précis, clair mais manque peut-être un peu de brillance. Encore une fois, et c’est l’avantage incontestable de ce casque via l’application Parrot Zik 2.0 par rapport à la plupart de ses concurrents directs, l’ensemble du spectre sonore et de sa réponse peut être modifié via l’EQ paramétrique 5 bandes. C’est un énorme plus, en tout cas nous on adore !

NOTRE CONCLUSION SUR LE PARROT ZIK 2.0

- soit une note finale de 5/5
  • Design, solidité et qualité de fabrication
  • Performances audio
  • Confort/Poids
  • Connectivité
  • Application
  • Corrections les plus complètes du marché
  • Evolutivité attendue
  • Promis, on a cherché, mais…
  •  

     

    Vous l’aurez compris à la lecture de ce test, nous ne pouvons que recommander le casque de Parrot deuxième édition. Le design est très soigné, la qualité de fabrication parfaite et l’interface audio exemplaire, sans parler des performances brutes. Normal étant donné le prix me direz-vous, mais ce n’est pas le cas de bien d’autres casques concurrents. Nous lui adjugeons 5 étoiles et pensons qu’il devrait ravir un sacré paquet d’utilisateurs. Un énorme coup de cœur !

    Kévin T.

    Auteur:

    Ingénieur du son de formation, Kévin est redevenu presque normal. Il communique régulièrement avec le reste de la rédaction et se laisse approcher si l'on sait s'y prendre. Attention tout de même à ne pas laisser traîner un casque qui sature ou une enceinte mal équilibrée, il se remet à grogner !

    Partagez cet article sur

    Donnez votre avis

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *