Des chercheurs de Stanford inventent un dispositif connecté pour guérir d’un AVC !

Des chercheurs de l’Université Stanford et de Georgia Tech ont développé un dispositif portable innovant sous forme de gant vibrant qui pourrait offrir une alternative ou un complément aux injections de Botox pour soulager la spasticité chez les patients ayant subi un AVC chronique. Cette technologie utilise la stimulation vibro-tactile pour potentiellement reprogrammer le cerveau grâce à la neuroplasticité.

 

le dispositif connecté des chercheurs de stanford améliore la récupération après un AVC ou une attaque cérébrale

 

Le développement du dispositif par Stanford University et Georgia Tech

L’équipe de recherche dirigée par Allison Okamura, PhD, ingénieure mécanicienne à Stanford University, a conçu ce gant vibrant en collaboration avec des chercheurs de Georgia Tech. Leur objectif était d’explorer des méthodes alternatives ou complémentaires aux traitements actuels pour aider les patients souffrant des séquelles d’un AVC à retrouver leur mobilité et leur indépendance.

 

A quoi ressemble le dispositif ?

Le dispositif se présente sous la forme d’un gant équipé de petits moteurs vibrants répartis sur sa surface interne. Ces moteurs sont activés selon un schéma spécifique déterminé par les chercheurs, afin de fournir une stimulation vibro-tactile aux zones touchées par la spasticité. La stimulation vise à réduire les tensions musculaires excessives et améliorer le mouvement volontaire chez les patients ayant subi un AVC chronique.

 

Quelques explications techniques…

La spasticité est un problème courant chez les patients ayant subi un AVC, et elle peut entraîner des douleurs, une réduction de l’amplitude des mouvements et une détérioration des fonctions motrices. Les traitements actuels incluent notamment les injections de Botox pour détendre les muscles contractés, mais ces interventions peuvent être coûteuses, invasives et présenter des effets secondaires indésirables. Le gant vibrant a été développé dans le but d’offrir une alternative non invasive et potentiellement plus accessible pour traiter la spasticité post-AVC.

À LIRE  Rencontre, musique, bourse... zoom sur les nouveaux usages de l'IA

 

Une amélioration nettement meilleure qu’avec les techniques actuelles

Les injections de Botox sont actuellement l’un des principaux traitements utilisés pour atténuer la spasticité chez les patients ayant subi un AVC. Bien que cette méthode puisse être efficace pour certains patients, elle présente également plusieurs inconvénients tels que le coût élevé, la nécessité d’injections régulières et le risque d’effets secondaires indésirables.

Le gant vibrant offre une approche non invasive qui pourrait permettre aux patients de bénéficier d’une thérapie à domicile sans avoir besoin d’interventions médicales régulières. De plus, cette technologie pourrait offrir un complément ou une alternative aux injections de Botox en ciblant spécifiquement les zones touchées par la spasticité grâce à la stimulation vibro-tactile.

 

Des résultats d’essais cliniques préliminaires prometteurs

Les chercheurs ont mené des essais cliniques préliminaires pour évaluer l’efficacité du gant vibrant dans le traitement de la spasticité post-AVC. Les résultats ont montré une amélioration significative de la mobilité et de la fonction motrice chez les patients ayant utilisé le dispositif pendant plusieurs semaines. Cependant, il est important de noter que ces résultats sont encore préliminaires et nécessitent des études plus approfondies pour déterminer l’efficacité à long terme et l’utilisation optimale du gant vibrant.

 

Perspectives d’avenir concernant l’accessibilité et l’amélioration du dispositif

Selon Allison Okamura, PhD, ingénieure mécanicienne à Stanford University, « les premiers résultats sont encourageants, mais nous devons continuer à affiner notre compréhension de la manière dont cette technologie peut être utilisée au mieux pour aider les patients ». L’équipe de recherche travaille actuellement sur des modifications du dispositif afin d’améliorer son efficacité et sa facilité d’utilisation.

À LIRE  Rencontre avec Ameca : l'incroyable robot humanoïde de nouvelle génération au MWC 2024

En ce qui concerne l’accessibilité du produit, les chercheurs espèrent que le gant vibrant pourra être commercialisé à un prix abordable afin qu’un plus grand nombre de patients puissent bénéficier de cette technologie innovante. De plus, ils envisagent également d’étendre leur étude à d’autres conditions médicales qui pourraient bénéficier d’une stimulation vibro-tactile.

 

Intérêt potentiel pour des études plus approfondies sur son efficacité à long terme et son utilisation optimale

Les résultats préliminaires des essais cliniques suggèrent que le gant vibrant pourrait offrir une approche prometteuse pour traiter la spasticité post-AVC. Cependant, des études supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l’efficacité à long terme de cette technologie et déterminer les protocoles d’utilisation optimale.

Des recherches futures pourraient également explorer comment le gant vibrant peut être combiné avec d’autres traitements, tels que les injections de Botox ou la physiothérapie, afin d’optimiser les résultats thérapeutiques pour les patients ayant subi un AVC. De plus, l’étude de l’utilisation potentielle du dispositif dans le traitement d’autres conditions médicales liées à la spasticité pourrait ouvrir de nouvelles voies de recherche et développement dans ce domaine, et offre une perspective prometteuse pour améliorer la qualité de vie des patients touchés par un AVC.

Auteur:

Fondateur de BlueVibes, Adrien est avant tout un grand amateur de matériel high-tech et de performance audio. C'est donc tout naturellement qu'il en est venu à monter ce projet entouré de rédacteurs avec qui il avait déjà travaillé par le passé sur des sujets similaires. Auteur de la citation : "Le Bluetooth, c'est la vie".

Partagez cet article sur

Donnez votre avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *