Les Tesla pourront se conduire toutes seules en France dès la rentrée 2024

Tesla, la célèbre entreprise américaine de véhicules électriques, connaît un succès commercial sans précédent. En 2023, les ventes de la Model Y ont explosé et le total des ventes a atteint des sommets inégalés. Si la popularité croissante des voitures électriques explique en partie le phénomène, la communication d’Elon Musk sur la conduite autonome y est également pour beaucoup. Celle-ci restait pourtant une promesse pour un avenir qui ne semblait jamais se rapprocher… jusqu’à maintenant.

 

la tesla autopilot sera autorisée en france grâce à l'approbation du fsd

 

Conduite autonome : le rêve d’Elon Musk se rapproche

Elon Musk, le PDG de Tesla, nourrit depuis longtemps l’ambition de rendre ses véhicules entièrement autonomes grâce à l’utilisation du logiciel Autopilot et du FSD (Full Self-Driving) Beta. Cette technologie permettrait aux conducteurs de se reposer pendant que leur voiture prendrait en charge toutes les tâches liées à la conduite.

Jusqu’à récemment, l’utilisation du FSD Beta était interdite sur les routes européennes. Les régulateurs craignaient que cette technologie ne soit pas suffisamment sûre pour être déployée sans risque sur le continent. Mais les choses sont enfin en train de changer !

 

Un changement réglementaire majeur par la CEE-ONU

Cependant, une décision récente prise par la CEE-ONU (Commission économique pour l’Europe – Organisation des Nations Unies) change radicalement la donne. Le 6 mars 2024, cette organisation a modifié sa réglementation, permettant désormais aux véhicules équipés de DCAS (systèmes d’aide à la conduite) comme le FSD Beta de circuler sur les routes européennes.

Une conduite autonome de niveau 2 pour l’instant

Malgré cette avancée significative, soulignons que les systèmes actuels requièrent encore une attention constante du conducteur. Ils sont classés niveau 2 selon les niveaux de conduite autonome définis par la Society Automotive Engineers (SAE) : bien que ces systèmes puissent assister le conducteur dans certaines tâches liées à la conduite, ils ne peuvent pas prendre en charge l’ensemble des responsabilités sans intervention humaine.

À LIRE  L'incroyable bague Wizpr disponible en précommande : murmurez à l'oreille de l'IA

 

Mais ce niveau 2 n’est qu’un premier pas, puisque la nouvelle réglementation ouvre la porte à l’autonomie complète, et que la technologie semble prête : aux Etats-Unis, les Tesla incluent un « Elon-mode » officieux qui permet une conduite entièrement autonome, et les taxis Waymo circulent sans conducteur à San Francisco depuis déjà plusieurs mois pour transporter des passagers.

 

Des inquiétudes toujours présentes sur la sécurité

Cette évolution réglementaire soulève encore certaines questions et inquiétudes en Europe quant à la sécurité des véhicules autonomes. Tesla a déjà été confronté à plusieurs rappels de ses voitures en raison de problèmes techniques ou logiciels. Il est donc crucial d’examiner attentivement les risques potentiels avant de donner le feu vert au déploiement massif du FSD Beta sur les routes européennes.

Tesla doit soumettre un aperçu technique aux autorités compétentes

Pour voir ces fonctions disponibles en Europe, Tesla doit encore franchir quelques étapes administratives importantes. L’entreprise doit notamment soumettre un aperçu technique détaillé de son système FSD Beta aux autorités compétentes. Si cet aperçu est validé, on pourrait assister à une mise en service des véhicules Tesla équipés du FSD Beta dès la fin de l’année 2024 : l’entreprise vise la rentrée de cette année

.

Un impact potentiel majeur pour les conducteurs et le secteur automobile

L’autorisation du FSD Beta sur les routes européennes pourrait avoir un impact considérable sur l’industrie automobile et la vie quotidienne des conducteurs. Les voitures autonomes pourraient révolutionner notre manière de nous déplacer, offrant plus de confort et moins de stress aux automobilistes.

À LIRE  AKASO Seemor : des incroyables lunettes de vision de nuit dopées à l'IA

Il est bien sûr essentiel d’aborder cette évolution avec prudence et responsabilité. La sécurité doit rester au cœur des préoccupations afin que ces technologies puissent être déployées sans mettre en danger les usagers de la route. Mais si les choses sont fait correctement… le futur nous tend les bras.

 

Auteur:

Fondateur de BlueVibes, Adrien est avant tout un grand amateur de matériel high-tech et de performance audio. C'est donc tout naturellement qu'il en est venu à monter ce projet entouré de rédacteurs avec qui il avait déjà travaillé par le passé sur des sujets similaires. Auteur de la citation : "Le Bluetooth, c'est la vie".

Partagez cet article sur

Donnez votre avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *