Test de la JBL Charge 2+ (plus)

Nouvelle mouture de la JBL Charge 2 qui corrigeait les principaux défauts de la JBL Charge première du nom, la JBL Charge 2+ est une version qui se veut identique à le première…en étant waterproof ! Nous avons voulu savoir si les qualités de la version précédente n’avait pas été sacrifiées sur l’autel de l’eau. C’est parti pour le test !

ERGONOMIE ET DESIGN

 

 

Le design de la JBL Charge 2+ est identique à celui de la mouture précédente, d’ailleurs si vous voulez plus d’informations sur les nouveautés et l’ergonomie générale qu’avait amené la JBL Charge 2, nous vous invitons à lire son test en cliquant sur le nom du modèle.

Vu des boutons de l'enceinte bluetooth

L’enceinte est donc toujours cylindrique et offre des matériaux de très bonne qualité. Idem pour les finitions qui sont relativement irréprochables. Les commandes du modèle précédent sont toujours là, elle sont très intuitives et sont sous forme de boutons disponibles sur la tranche de l’enceinte bluetooth : on/off, gestion des appels, volume, mode bluetooth partagé et bouton d’appairage Bluetooth.

Petit point négatif tout de même, JBL n’a toujours pas intégré de puce NFC qui sert à l’appairage immédiat (communication en champs proche) si votre smartphone ou votre tablette en est équipé.

Et le Waterproof ?

Allons directement au but : le waterproof doit ici être considéré comme du splashproof. Il n’est donc pas question d’immerger l’enceinte (ce qui ne servirait pas à grand-chose ceci dit) mais bien de pouvwaterproofoir la laisser au bord de la piscine ou du lac si vous êtes en sortie nature (nous avions d’ailleurs élu la JBL Charge 2 enceinte nomade de référence :  c’était une des première enceinte Bluetooth qui proposait un USB pouvant recharger un smartphone ou une tablette tout en écoutant de la musique. Cette fonction est toujours présente chez la JBL Charge 2+).

multicolors

La JBL Charge 2+ est donc parfaitement étanche..aux éclaboussures. Elle a relevé haut la main le test (fait maison) du filet d’eau du robinet et du jet extérieur. Mais ne lui en demandez pas plus, nous avons bien à faire à une enceinte splashproof.

PERFORMANCES AUDIO

 

 

Les performances de la JBL Charge 2 était franchement convaincantes. Sans un être un système son des plus qualitatif ce qui est le leitmotiv de toutes les enceintes Bluetooth, celle-ci nous avait conquis par sa puissance acoustique et la belle homogénéité sonore qu’elle dégageait. Qu’en est-il du modèle waterproof ?

plus packaging

Et bien, pas grand chose à dire si ce n’est qu’elles sont similaires. Si vous voulez plus de précision sur la qualité du son et ses caractéristiques dans chaque plages de fréquence, nous vous ré-invitons à lire le test de la Charge 2.

Réponse en fréquence de l'enceinte

Grosso modo, et comme on peut le voir sur ces deux courbes de réponse en fréquences, la JBL Charge 2+ a le même comportement que le modèle d’avant. La seule différence est qu’elle est un peu plus linéaire sur le spectre de 300 Hz à 3 KHz. Ceci permet une homogénéisation du son encore plus présente : chaque morceau du puzzle sonore étant représenté à plus juste titre dans des proportions plus égal.

Courbe

Sinon il y a toujours les mêmes points positifs que sur le modèle d’avant : présence de basse étonnantes pour une enceinte bluetooth, aigus précis et pas de perte au niveau des médiums, ceux-ci étant même un peu sur-représentés dans des morceaux qui mettraient les haut-médiums en avant dans leur mix.

Notre conclusion sur la JBL Charge 2+

- soit une note finale de 5/5
  • Très nomade !
  • Présence de basse
  • Splashproof
  • Homogénéité sonore
  • Port USB de recharge
  • Belle autonomie
  • Pas de NFC
  • Haut-médiums un peu sur-représentés
  • Ami des enceintes nomades, foncez ! Non seulement la JBL Charge 2+ conserve tout ce qui faisait d’elle une enceinte nomade presque parfaite tout en permettant de l’emmener désormais près des points d’eau. Nous lui adjugeons donc sa cinquième étoile, bien méritée !

     

     

    Kévin T.

    Auteur:

    Ingénieur du son de formation, Kévin est redevenu presque normal. Il communique régulièrement avec le reste de la rédaction et se laisse approcher si l'on sait s'y prendre. Attention tout de même à ne pas laisser traîner un casque qui sature ou une enceinte mal équilibrée, il se remet à grogner !

    Partagez cet article sur

    Donnez votre avis

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *