Test de la Sony SRS-X3

Voici la présentation de notre test de la SRS-X3, une des enceintes Bluetooth dernière née de la firme Sony. De visu très classe et élégante, cette enceinte est la plus petite enceinte de la gamme SRS de Sony, qui inclut également la SRS-X5 et la SRS-X9. Nous l’avons testé pour savoir si sa taille n’est pas un frein à ses performances acoustiques !

Voir la fiche constructeur de la Sony SRS-X3

l'enceinte de 3 couleurs

ERGONOMIE ET DESIGN

 

Cette mini enceinte Bluetooth est très jolie, elle est conçue en un monobloc rectangulaire. La face avant est une grille en métal dont la fonction principale est la protection des haut-parleurs. Le contour est fait de plastique blanc dont nous avons beaucoup aimé le touché, très agréable au doigt (technologie dite “soft touch”).

Rien à dire non plus sur sa solidité apparente, l’enceinte nous a apparu très solide et fiable en main, en effet les matériaux sont de très bonne facture, une habitude chez le constructeur japonais.

L’enceinte pèse a peu près 800 g (803 g sur notre balance…), ce n’est pas l’enceinte Bluetooth la plus légère que nous ayons testé mais cela reste très raisonnable et l’on peut lui coller l’étiquette “nomade” sans problème.

La sony vue de dos

Côté connectique et appairage on trouve le traditionnel bluetooth, mis en fonction en appuyant simplement sur le bouton prévu à cet effet et estampillé du traditionnel logo reconnaissable.

Nous avons d’ailleurs trouvé l’interface relativement intuitive : tous les boutons sont situés sur la face supérieur de l’appareil, en 2 rangées. Sur la première est disposé le témoin de charge, les 2 boutons de volume + et – l’interrupteur de mise en marche. Sur la seconde on trouve l’appairage bluetooth où NFC, le témoin AUDIO IN et l’interrupteur pour pouvoir décrocher où raccrocher lors d’un appel.

Vue de dessous

Le protocole NFC est une technologie dite de “communication à champs court”. Pour pouvoir en profiter, votre smartphone par exemple doit être tenu à moins de 10 cm de l’enceinte Bluetooth. Le NFC facilite et accélère la reconnaissance des périphérique et donc la vitesse de connexion des appareils (il ne nécessite pas de reconnaissance où de configuration de la part des objets que l’on veut connecter entre eux). Une fois connecté, si vous éloignez votre téléphone ou tablette, c’est le bluetooth qui prendra le relai.

Comme dit dans d’autres test précédemment, les possesseurs d’iPhone ne pourront pas, pour le moment, profiter de la technologie NFC. En effet, même si le NFC est présent sur l’iPhone 6, Apple a choisi de le brider à la seule application “Apple Pay”, l’application de paiement sans contact de la firme de Cupertino.

La Sony SRS-X3 vue de dessus

La Sony SRS-X3 dispose d’un microphone intégré et peut donc faire office de kit main-libre. Ce petit plus, bien que présent chez beaucoup d’autres modèles d’enceinte Bluetooth, est vraiment très agréable.

Pour l’avoir testé en condition, le haut-parleur fonctionne très bien et il est quand même très pratique de pouvoir répondre à ses appels et surtout que ceux-ci soient notifiés lorsque l’on écoute de la musique. Petit bémol cependant, le microphone n’est pas des plus performants et il ne faut pas s’amuser à discuter à 10 m de l’enceinte. 

Comme beaucoup d’enceinte Bluetooth, nous n’aurons pas le droit à un étui avec. Ceci dit la solidité de l’appareil et la qualité de ses matériaux laisse augurer, pour nous, une belle durée de vie si l’on en prend soin.

PERFORMANCES AUDIO

 

L’enceinte est équipée de deux tweeters disposés sur la face avant et séparés par un radiateur passif. Un second radiateur passif est placé sur la face arrière de l’appareil.

 

Pendant une fête

 

Nous avons trouvé les performances audio de cette enceinte Bluetooth très correctes et très équilibrées. Elle est dans la moyenne supérieure en rendu harmonique et en pression acoustique. Les bas, comme sur beaucoup d’autres modèles, ne sont pas hyper présents et dégringolent à partir de 95 Hz. Les médiums sont équilibrés, présents mais ne produisent pas l’effet tunnel si reconnaissable sur certaines mini enceintes, un bon point. La SRS-X3 peut se targuer d’échapper à ce phénomène et c’est très agréable sur une modèle de si petit taille.

tweeters

Les aigus ressortent aisément, ne cristallisent pas trop mais deviennent peut-être un peu trop brillants à fort volume. D’ailleurs, la Sony SRS-X3 n’échappe pas à la distorsion du son à fort volume. Comme souvent nous avons remarqué de légers grésillements sur tout la bande de fréquence haut médium-aigus à partir d’environ 85 % du volume.

Sony, habitué à la technique sonore a embarqué dans cette enceinte sa technologie “Audio Clear +” qui permet en théorie de gommer les défauts et de se rapprocher de la qualité CD de votre musique. En pratique, cela n’est pas forcément flagrant mais nous pensons que cette technologie participe à l’équilibre sonore de l’appareil, globalement assez remarquable.

 

Sony à également mis à disposition des utilisateur de la SRS-X3 un mode Surround actionnable par une simple pression sur le bouton correspondant situé sur la face supérieure. Le rendu sonore est alors évidemment modifié, nous vous laissons le soin de vous faire votre avis, les goûts pouvant énormément diverger en fonction des types de musiques écoutés. Le rendu est très aérien, sympathique sur des musiques d’ambiance par exemple.

Nous avons mesuré 8h50 d’autonomie à volume 3/4 sur les 9h annoncées par le constructeur. Rien à redire donc de ce côté là, c’est du tout bon aussi !

 

NOTRE CONCLUSION SUR LA SONY SRS-X3

- soit une note finale de 4/5
  • Solidité
  • Design
  • Pression acoustique
  • Rendu sonore global
  • Poids
  • Léger manque de bas
  • Captation du microphone pour les appels
  •  

    Sony ne nous a pas déçu sur ce coup. La SRS-X3, à l’image du reste de sa gamme est une enceinte Bluetooth solide, jolie et de grande qualité. Son prix reste très correct (comptez environ 150 € pour vous offrir l’enceinte) au vu de ses performances acoustique. Le son est très équilibré et sa puissance surprenante. On valide !

    Kévin T.

    Auteur:

    Ingénieur du son de formation, Kévin est redevenu presque normal. Il communique régulièrement avec le reste de la rédaction et se laisse approcher si l'on sait s'y prendre. Attention tout de même à ne pas laisser traîner un casque qui sature ou une enceinte mal équilibrée, il se remet à grogner !

    Partagez cet article sur

    Donnez votre avis

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *